Le Réveil Lozère 17 mars 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

La FDSEA et les JA lozériens rencontrent la préfète

Mardi 9 mars, la FDSEA et les JA lozériens ont organisé une rencontre avec la préfète Valérie Hatsch pour parler de la situation difficile des agriculteurs. Une discussion en soutien à l’appel à manifester lancé par la FRSEA et les JA d’Auvergne Rhône-Alpes, Interbev et la FNB.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mardi 9 mars, la FDSEA et les JA lozériens ont organisé une rencontre avec la préfète Valérie Hatsch pour parler de la situation difficile des agriculteurs. Une discussion en soutien à l’appel à manifester lancé par la FRSEA et les JA d’Auvergne Rhône-Alpes, Interbev et la FNB.
Mardi 9 mars, la FDSEA et les JA lozériens ont organisé une rencontre avec la préfète Valérie Hatsch pour parler de la situation difficile des agriculteurs. Une discussion en soutien à l’appel à manifester lancé par la FRSEA et les JA d’Auvergne Rhône-Alpes, Interbev et la FNB. - © Marion Ghibaudo

Cette rencontre s’est inscrite dans le cadre plus large de l’appel à manifestation lancé par la filière bovine du massif Central. Si d’autres départements* ont préféré des mobilisations fortes en journée ou à la tombée de la nuit devant préfectures et grandes surfaces, les syndicats lozériens ont, eux, joué la carte de l’apaisement.
Mardi 9 mars vers 20 heures, une petite délégation composée pour partie de représentants de la FDSEA et de représentants des JA ont donc rencontré la préfète pendant près d’une demi-heure.
« Nous avons pu évoquer nos inquiétudes face à la situation actuelle et future des agriculteurs », a expliqué Jean-François Maurin président de la FDSEA, en conférence de presse à la sortie de la réunion. « Notre principale préoccupation du moment tient aux changements qui se dessinent sur les aides couplées dans la future Pac », a-t-il détaillé.
Pour la FDSEA, ces changements, qui affecteraient majoritairement l’élevage de montagne, « auraient des conséquences économiques plus larges », a averti Jean-François Maurin.
La seconde partie de la discussion avec la préfète a porté sur l’application de la loi Égalim : si la loi, portée par la profession, a suscité l’optimisme lors de son officialisation, dans les faits, « rien n’a changé », a regretté Jean-François Maurin. « Nous demandons à obtenir un revenu correct par rapport à notre travail », a réaffirmé le président de la FDSEA.
Quant au secrétaire général des JA, Alexis Cabirou, présent lui aussi à la réunion, il tire les mêmes conclusions : « nous avons des difficultés d’installation en Lozère », a-t-il rappelé lors de cette conférence de presse, et la baisse des aides « n’arrangera pas les choses », a-t-il dénoncé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Cette décision est une bonne nouvelle pour développer les panneaux sur toitures et l’autonomie dans nos fermes

ont commenté les Jeunes agriculteurs, par opposition à « la multiplication tous azimuts [du photovoltaïque] au sol ».