Le Réveil Lozère 03 août 2022 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

La FDSEA et les JA rencontrent le ministre de l'agriculture

Mardi 26 juillet, Jean-François Maurin, président de la FDSEA, Hervé Boudon, président des JA, et Julien Tuffery, vice-président de la chambre d'agriculture, ont été reçus par le ministre de l'agriculture, Marc Fesneau, à Paris. Ils étaient accompagnés d'une délégation composée du préfet Philippe Castanet et d'élus lozériens.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- ©

Lors de cette rencontre de plus de deux heures, de nombreux sujets ont été abordés, sécheresse et prédation ayant occupé la majeure partie de la conversation. Mais, les représentants des syndicats agricoles se sont satisfaits d'avoir « trouvé une écoute attentive » de la part du ministre, et « d'avoir été entendus, respectés, d'avoir quelqu'un en face qui cherchait aussi des solutions » pour aider les agriculteurs.

« Une sale année de prédation »
La question du loup a été longuement abordée. « Nous avons demandé à avoir deux tirs de prélèvements, un sur le nord et un sur le sud du département et en urgence, car sur le nord du département, ça n'arrête pas de taper, plus que dans le sud, zone qui n'est pas non plus épargnée », a détaillé le président de la FDSEA. Une demande soutenue par le président des JA, qui a rappelé que 2022 est « une sale année de prédation ». Durant l'entretien, selon les syndicats agricoles, « le ministre a acté qu'il fallait prélever des loups en Lozère ». Une demande qui a aussi eu un écho favorable au niveau départemental puisque le préfet a demandé, aussitôt la réunion terminée, que « la brigade loup intervienne, avec les lieutenants de louveterie, très rapidement » pour pouvoir prélever des loups et enlever cette pression qu'ont les éleveurs depuis quelques jours et semaines.  Par ailleurs, quelques jours avant cette rencontre, le président de la république Emmanuel Macron avait confirmé la création d'une seconde brigade loup.*

La sécheressse, une inquiétude historique
Alors que la sécheresse frappe toute la France, la FDSEA et les JA ont pointé « un épisode qu'on avait jamais connu de mémoire de paysan ». Pour accompagner des agriculteurs en grande difficulté, les deux représentants ont demandé « notamment, un report des annuités en fin de tableau pour ceux qui le souhaitent, c'est-à-dire faire une année blanche de prêt, pour avoir de la trésorerie. Ainsi que de passer rapidement notre dossier auprès du CNGRA, pour que les aides calamités soient versées le plus rapidement possible. » Des demandes qui ont reçu, selon les syndicats, une oreille attentive et une réponse favorable de la part du ministre de l'agriculture. Face à cette sécheresse historique, « nous avons un besoin de trésorerie immédiat pour acheter des fourrages », ont souligné Jean-François Maurin et Hervé Boudon.
Et pour tenter de pallier les sécheresses qui devraient s'aggraver dans les prochaines années, la FDSEA et les JA ont proposé de faire de la Lozère un département test sur le stockage de l'eau. « Nous avons besoin de stocker de l'eau pour l'agriculture et l'alimentation animale », a rappelé Jean-François Maurin. L'idée serait donc de créer de petites réserves collinaires, pour « montrer que l'on peut stocker et respecter l'environnement ». « L'idée serait de créer de petites retenues, car nous n'avons pas de gros besoins en Lozère », a détaillé Hervé Boudon (NDLR : comparé aux bassines d'autres départements). Une idée qui, selon les représentants syndicaux, a plu au ministre de l'agriculture, et qui « pourrait bientôt être à l'étude ».

La FDSEA et les JA obtiennent des tirs de défense renforcée

Après la rencontre du 26 juillet auprès du ministre de l'agriculture, c'est au niveau départemental que les syndicats agricoles agissent désormais. Ce mardi 2 août, après une rencontre avec le préfet Philippe Castanet, des mesures pour diminuer la prédation des loups ont été signées. «Les attaques se multiplient en Lozère, et un important foyer est présent en nord Lozère», s'est agacé Jean-François Maurin. «Grâce à la pression des JA et de la FDSEA, nous venons d'obtenir des tirs de défense renforcés », a souligné Hervé Boudon. Par ailleurs, les syndicats ont à nouveau demandé que la brigade loup intervienne rapidement sur le territoire lozérien, maintenant que deux tirs de prélévement (un au nord, l'autre au sud) ont été accordé. En attendant l'arrivée de cette dernière sur le terrain, les lieutenants de louveterie ont été déployés et un renforcement rapide de leurs effectifs a été acté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).