Le Réveil Lozère 11 septembre 2019 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

La Fête de l’Aubrac s’inscrit dans la durée

Soleil, animaux, éleveurs, marchands, artisans et public étaient au rendez-vous de la deuxième Fête de l’Aubrac qui se tenait samedi dernier à Nasbinals.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Marion Ghibaudo

Meuglements et hennissement ont accueilli les visiteurs de la Fête de l’Aubrac à Nasbinals, samedi 7 septembre. Les habitants et nombreux curieux ont pu admirer les vaches alignées sur la place du foirail, goûter à des plats locaux et applaudir les danses folkloriques. Une quarantaine d’artisans, venus de la Lozère et des départements voisins, présentaient leurs spécialités. Danses folkloriques, représentations de la chorale des joyeux baladins de Bourg-sur-Colagne et un bal pour clore la journée ont apporté une diversité bienvenue à cette seconde édition.
Le soleil a brillé par intermittence, mais n’a pas tempéré l’ardeur des visiteurs, éleveurs et artisans venus présenter leurs produits de l’Aubrac lozérien et des régions voisines. « Chaque région avait sa fête automnale sauf l’Aubrac lozérien », rappelle Xavier Poudevigne, président de l’Epal, association qui organisait la journée pour la seconde année. « Pour nous, c’est un honneur, c’est une fête que le pays mérite », s’enthousiasme Bernard Bastide, maire de Nasbinals.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1525, du 12 septembre 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.