Le Réveil Lozère 10 mars 2021 a 11h00 | Par FDSEA48

La fiche de poste, essentielle pour classer les emplois

Pour mener à bien la mise en œuvre de la classification des emplois dans son entreprise, focus sur un outil pratique, destiné à aider les entreprises pour valoriser leurs emplois dans la nouvelle grille de classification : la fiche de poste.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Pour mener à bien la mise en œuvre de la classification des emplois dans son entreprise, focus sur un outil pratique, destiné à aider les entreprises pour valoriser leurs emplois dans la nouvelle grille de classification : la fiche de poste.
Pour mener à bien la mise en œuvre de la classification des emplois dans son entreprise, focus sur un outil pratique, destiné à aider les entreprises pour valoriser leurs emplois dans la nouvelle grille de classification : la fiche de poste. - © JC Gutner/Illustration

La fiche de poste permet de décrire les missions, les responsabilités, les compétences et le degré d’autonomie exigés pour occuper le poste de travail. En effet, ce sont les compétences attendues et le degré d’exigence de l’employeur qui sont pris en compte pour noter l’emploi, et non les qualités personnelles du salarié.

Qu’est-ce qu’une fiche de poste ?
La fiche de poste n’est pas obligatoire. Néanmoins, c’est un document très utile pour la gestion de carrière des collaborateurs. Souvent utilisée pour faciliter le recrutement, la fiche de poste décrit les éléments fondamentaux d’un poste de travail, c’est-à-dire les missions telles qu’elles sont effectuées concrètement dans l’entreprise. Elle constitue une photographie fidèle d’un poste occupé par un salarié. Ce document permet ainsi à l’entreprise de bien délimiter son besoin et les contours du poste en identifiant les missions à réaliser et les compétences requises pour l’emploi. Elle permet ainsi de comprendre un métier et de dresser le profil du poste. En cas de recrutement, elle est réalisée en principe avant la rédaction d’une offre d’emploi. Il s’agit en quelque sorte d’une étape de préparation afin de bien identifier les différents enjeux. Elle peut être établie à tout moment, afin de bien identifier les différents postes de travail de l’entreprise et d’en délimiter les contours.
De plus, ce support est souvent utilisé dans le cadre de l’entretien annuel d’évaluation du salarié, pour faire le point notamment sur ses missions et ses objectifs, ainsi que mieux évaluer les réalisations et les écarts. Enfin, elle peut être utilisée pour voir l’évolution professionnelle au sein de l’entreprise, et envisager les formations à suivre par le salarié.

Rédiger une fiche de poste
Dans le cadre du repositionnement des salariés dans la nouvelle grille de classification, cette fiche peut déjà être écrite. Composer une fiche de poste vise à guider l’employeur dans la valorisation de l’emploi en fonction des critères classant prévus par la convention collective nationale (technicité, autonomie, responsabilité, management, relationnel), de ses besoins et de son degré d’exigence. De plus, elle offre au salarié et à l’employeur une meilleure lisibilité des attendus du poste de travail.
En effet, cette dernière permet d’identifier les différents emplois de l’entreprise, les compétences requises pour les occuper, et les formaliser. Ainsi, le poste occupé par le salarié sera valorisé en fonction des attendus et des exigences de l’entreprise, quelles que soient ses qualités et compétences personnelles par ailleurs. Tous les salariés occupant le même poste de travail seront positionnés au même coefficient dans la grille de classification.
Si, par exemple, l’entreprise retient un coefficient 23 pour le poste d’agent maraîcher serriste dans son entreprise, tous les salariés occupant ce poste seront positionnés au coefficient 23 dans la grille de classification, ce qui correspond au palier 3. La rémunération horaire attribuée aux salariés devra donc être égale a minima à 10,38 € bruts de l’heure. Elle pourra cependant différer d’un salarié à l’autre et prendre en compte des critères liés à la personne (tels que l’ancienneté, le niveau de formation ou l’expérience professionnelle), dans le cadre de la politique salariale de l’entreprise.

Que contient la fiche de poste ?
Il n’y a pas de mentions obligatoires ou de contenu prédéfini. Celle-ci pourra contenir : l’intitulé ou la dénomination du poste de travail ; le statut (ouvrier ou employé, technicien, agent de maîtrise ou cadre) ; le coefficient d’emploi ; le type d’emploi (CDI, temps plein, etc.) ; les activités exercées en distinguant les missions principales et les missions secondaires ; les conditions d’exercice du poste de travail (travail en équipe, travail en extérieur, travail le week-end, etc.) ; les qualités requises, c’est-à-dire les savoir-faire (compétences : faire des manœuvres avec un engin attelé, utiliser un ordinateur…) et les savoir-être (aptitudes : sens de l’observation, autonomie…) ; les critères classant, afin de permettre le positionnement des emplois (niveau de technicité, d’autonomie, de responsabilité, de management et de relationnel) ; les conditions d’emploi (lieu de travail, salaire minimum correspondant à l’emploi, etc.) ; le niveau de formation exigé ou souhaité ; et enfin l’expérience professionnelle requise.
Si des fiches de postes ont déjà été rédigées dans l’entreprise, elles peuvent être adaptées pour être en conformité avec la nouvelle classification des emplois. Afin d’aider à la valorisation des emplois, ou pour être accompagné pour la rédaction de ces fiches de poste, contactez la FDSEA 48.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.