Le Réveil Lozère 14 octobre 2020 a 14h00 | Par Marion Ghibaudo

La filière bois suspendue au devenir de Fibre Excellence Tarascon

Placée en redressement judiciaire début octobre, l’usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon connaît un incertain futur. Avec elle, c’est toute la filière bois de l’arc méditerranéen qui joue son avenir.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Placée en redressement judiciaire début octobre, l’usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon connaît un incertain futur. Avec elle, c’est toute la filière bois de l’arc méditerranéen qui joue son avenir.
Placée en redressement judiciaire début octobre, l’usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon connaît un incertain futur. Avec elle, c’est toute la filière bois de l’arc méditerranéen qui joue son avenir. - © Marion Ghibaudo/Illustration

Lors du jugement jeudi 8 octobre, le juge du tribunal de commerce de Toulouse a décidé de placer l’usine en redressement judiciaire. En outre, une période d’observation de six mois a été accordée à l’entreprise, pour laisser le temps aux partenaires de trouver un repreneur.
« La plus grosse inquiétude des forestiers à l’instant T, c’est de ne pas pouvoir être payé pour leurs avoirs, c’est-à-dire tous les bois qui ont été livrés sur août et septembre. Sans paiement de ces encours, c’est compliqué de faire face aux charges courantes », a averti Nathalie Donnadieu, présidente du syndicat des exploitants forestiers et scieurs de la Lozère et du Gard.
« On estime à 20 % d’entreprises, sur toute la filière, à court terme qui pourraient se mettre en dépôt de bilan », a souligné la présidente du syndicat, inquiète des perspectives d’avenir de la filière, déjà malmenée par la crise du Covid-19.
« Fibre Excellence Tarascon est le plus gros client des forestiers », a rappelé Nathalie Donnadieu, qui s’interroge sur les garanties données par l’État : « si d’ici trois à six mois, il n’y plus ce soutien de l’État, et si l’usine n’arrive pas à vivre de ses propres moyens, on ira vers une liquidation qui sera une vraie catastrophe », a-t-elle insisté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.