Le Réveil Lozère 01 décembre 2021 a 14h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

La FNB a envoyé un contrat-type à son réseau

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Alors que la contractualisation deviendra obligatoire pour certaines catégories de bovins viande au 1er janvier 2022, la FNB (éleveurs de bovins viande, FNSEA) a finalisé un modèle de contrat, qu'elle a envoyé à son réseau le 25 novembre. Le document, qu'Agra Presse a pu consulter, comporte la mention - instaurée par la loi Égalim 2 - d'un tunnel de prix, ainsi qu'une détermination du prix à partir des trois types d'indicateurs prévus par l'article L631-24 du Code rural (coûts de production, marché et qualité/cahier des charges). « Le travail va maintenant arriver sur le terrain », a résumé le vice-président de la FNB Emmanuel Bernard lors d'une table ronde organisée par la FDSEA du Maine-et-Loire le 26 novembre. Et d'inviter les sections départementales de la FNB à « s'en saisir », afin que les éleveurs puissent proposer une « offre relativement simple » basée sur leurs pratiques actuelles. Ces contrats devront reposer sur les indicateurs interprofessionnels de coût de production, dont la publication est bloquée par les distributeurs. Une position qui « reflète un état d'esprit de résistance », mais qui « ne change rien au déploiement », a estimé M. Bernard. « Dès qu'elle le pourra, la FNB demandera à l'Idele (institut technique, NDLR) de publier ces indicateurs », comme prévu par la loi, a-t-il ajouté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.