Le Réveil Lozère 19 janvier 2022 a 10h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

La FNPL dénonce « l'illégalité » d'un correctif appliqué par Sodiaal

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dans une lettre ouverte adressée à la présidence de Sodiaal, la FNPL (producteurs de lait, FNSEA) dénonce « l'illégalité » d'un « correctif lié à l'environnement concurrentiel de -3,80 euros par 1 000 litres de lait », appliqué par la coopérative dans sa formule de prix pour le mois de janvier. Une pratique que le syndicat juge contraire à la loi Égalim 2, qui interdit « les clauses ayant pour effet une renégociation ou une modification automatique du prix liée à l'environnement concurrentiel » dans les contrats et accords-cadres passés entre les producteurs et leur premier acheteur. Dans le cas des coopératives, qui ne sont pas tenues d'appliquer l'obligation de contractualisation, la loi prévoit que leurs statuts comportent des « dispositions produisant des effets similaires ». La FNPL demande à Sodiaal de se « mettre en conformité avec la loi sans délai », et interpelle le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, à ce sujet. « Sodiaal dit vouloir travailler avec les pouvoirs publics pour voir comment la loi s'applique. Cela nous paraît assez clair : la loi est la même pour tous. Nous demandons aux coopératives comme aux privés d'arrêter les clauses d'environnement, que ce soit un alignement sur le prix FranceAgriMer ou sur des concurrents », déclare le président de la FNPL Thierry Roquefeuil.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.