Le Réveil Lozère 04 mars 2021 a 12h00 | Par Propos recueillis par Sophie Chatenet

« La France doit faire le choix des hommes »

Parce que les contours de la Pac tracés aujourd’hui vont conditionner le visage de l’agriculture de demain, Yannick Fialip, en qualité de président de la chambre d’agriculture de Haute-Loire, invite le ministre de l’Agriculture à faire preuve de bon sens, en ne sacrifiant pas les hommes et la diversité des productions à une spécialisation et une restructuration galopante au risque d’être comptable d’un vaste plan social, économique et territorial.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Yannick Fialip : « On ne peut pas se satisfaire d’une Pac dont la seule ambition serait de gagner en compétitivité par une restructuration des exploitations ».
Yannick Fialip : « On ne peut pas se satisfaire d’une Pac dont la seule ambition serait de gagner en compétitivité par une restructuration des exploitations ». - © SC

Le ministre de l’Agriculture devrait très prochainement communiquer les grandes lignes de son plan stratégique national dans le cadre de la Pac post-2023. Qu’est-ce qui est en jeu ?
C’est l’avenir de l’agriculture française qui est en jeu car de ces choix dépendra le modèle d’agriculture qui prendra l’ascendant dans notre pays. Il ne s’agit pas de simplifier le débat mais de poser les enjeux, qui doivent placer l’actif au-dessus de toute autre considération. On ne peut pas se satisfaire d’une Pac dont la seule ambition serait de gagner en compétitivité par une restructuration des exploitations. Dans nos campagnes, l’agriculture est bien plus qu’un ciment, elle est le socle d’une dynamique économique, sociale et environnementale. C’est la présence nombreuse d’agriculteurs sur le territoire qui est garante d’une diversité des systèmes, des produits de qualité, de biodiversité qu’appellent de leurs vœux nos concitoyens…La baisse du nombre d’agriculteurs dans notre pays n’est pas une fatalité. Des opportunités existent, aux pouvoirs publics de déployer les bons dispositifs pour qu’elles puissent être saisies. Le gouvernement n’a pas réussi son examen de passage sur les EGA, il ne doit pas abandonner les agriculteurs sur la Pac.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.