Le Réveil Lozère 15 avril 2020 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

La fromagerie Les Monts de Margeride : vendre en temps de crise

Lorsqu’ils rachètent la fromagerie Les Monts de Margeride en juin 2019, Mylène Besson et Olivier Poveda ne pensaient pas se confronter à une pandémie. Pour faire face, ils ont décidé d’accélérer quelques-uns de leurs projets.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Fromagerie Les Monts de Margeride

Vente en ligne, ouverture de leur grand parking à un maraîcher s’il le souhaite… Mylène Besson et Olivier Poveda continuent de travailler. Beaucoup. Et souhaitent faire jouer la solidarité à plein pour les autres producteurs. « Nous sommes bien placés en bord de nationale, donc si un producteur veut venir, il n’y a pas de souci pour nous », dit Mylène Besson. « Nous avons la chance d’avoir un grand parking qui peut accueillir un maraîcher, s’il le souhaite, pour vendre ses produits », explique Mylène Besson. Un geste de solidarité en ces temps de crise qui, elle le sait, touche tous les agriculteurs et producteurs à cœur.
Par ailleurs, la productrice insiste que leur collecte de lait ne pâtit pas pour le moment : « nous continuons la collecte de lait avec nos trois producteurs sous contrat, c’est important pour nous, même si on a dû s’adapter un peu ». De plus, ils ont resserré leur production seulement sur des fromages qui ne s’affineront pas.
Eux qui avaient déjà établi des plans pour la fin d’année 2020 ont mis certains de leurs projets en pause, le temps de passer cette crise. « C’est très compliqué en ce moment », souffle Mylène Besson.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).