Le Réveil Lozère 30 juillet 2021 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

La géolocalisation suit les vaches à la trace

Le système de géolocalisation, installé au Gaec des Vareilles à Saint-Just (63), permet de compléter le suivi numérique des animaux par les robots et de retrouver facilement et rapidement une vache dans le bâtiment.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dix bornes de géolocalisation couvrent le bâtiment d'élevage pour donner la position de chaque animal sur l'écran de l'ordinateur ou du téléphone.
Dix bornes de géolocalisation couvrent le bâtiment d'élevage pour donner la position de chaque animal sur l'écran de l'ordinateur ou du téléphone. - © Gaec des Vareilles

Au Gaec des Vareilles, le confort des animaux et la technicité sont placés à égalité. Après avoir équipé leur stabulation de trois robots de traite, les associés viennent d'acquérir un système de géolocalisation. Grâce aux émetteurs des colliers pour le fonctionnement des robots, chacune des 150 vaches de l'élevage est suivie à la trace dans le bâtiment. Seuls deux élevages en sont équipés sur le territoire métropolitain.

Trouver un individu parmi d'autres
En 2013, Monique et Serge Roiron et leur associé, Benjamin Cayre, ont construit une nouvelle stabulation équipée de 150 logettes et deux robots. Dès lors, ils ne lésinent pas sur le confort de leurs animaux mais aussi le leur. Ils s'équipent d'un robot repousse fourrage ainsi que d'un troisième robot de traite. « Au départ, nous avions seulement deux robots mais le temps d'attente avant la traite était trop long pour les vaches. De 2,4 traites par jour et par vache en moyenne, nous sommes passés à 3 traites par jour et par vache. C'est bien plus confortable pour elles » explique Benjamin Cayre. Des efforts récompensés dernièrement par l'obtention de la première place dans la top liste « rouge et brune en traite robotisée » du magazine national PLM (Production laitière moderne).
Le Gaec des Vareilles ne s'arrête pas là. Il y a moins d'un an, les éleveurs ont installé un système de géolocalisation dans leur bâtiment, le deuxième du genre en France. Grâce à une dizaine de bornes réparties sur les 2 000 m² de la stabulation autour de l'aire de vie des vaches (aire d'exercice, logettes...) et aux émetteurs des colliers pour le fonctionnement des robots, chaque animal est suivi à la trace. « Les bornes sont installées au plafond (elles ressemblent à des soucoupes rouges) et par triangulation, elles indiquent la position précise d'une vache. » Le signal est ensuite envoyé par le réseau wifi à un disque dur qui rebascule l'information sur l'ordinateur ou le téléphone de l'éleveur. Sur ce dernier, Benjamin et ses associés ont une carte précise de la stabulation sur laquelle la position de chaque vache est indiquée en temps réel : « La précision est très fine. C'est à la logette près ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).