Le Réveil Lozère 09 novembre 2022 a 10h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

La hausse de la collecte stoppée par la chute de la consommation

Abonnez-vous Reagir Imprimer

La croissance de la collecte de lait bio ne devrait être que de 1 % sur l'année 2022, tablent les économistes de l'Institut de l'élevage (Idele) dans la publication Tendances du mois d'octobre. « Après un accroissement de près de 5 % sur les cinq premiers mois de 2022, la collecte de lait bio en France a faiblement progressé en juin et juillet (+1 %/2021) et a même décliné en août (-8 %/2021) », notent-ils. Une croissance timide, très loin des 11-12 % de 2020 et 2021. En cause : le repli de la consommation de produits laitiers bio qui a pour conséquence la baisse des fabrications (20 % pour les crèmes et la poudre de lait sur un an, 15 % pour le beurre) et une hausse du taux de déclassement (environ 30 %, l'Idele ne donne pas de nouvelle estimation). Le prix du lait payé aux producteurs est peu incitatif et a peu évolué par rapport à 2021, contrairement au prix du lait conventionnel. Il enregistre toutefois une hausse de près de 3 % sur le prix de base au mois d'août, souligne l'Idele. À ce contexte vient s'ajouter la météo « défavorable » de cet été. Malgré le ralentissement de la croissance de la production, la France est devenue le premier pays collecteur de lait bio de l'Union européenne en 2022, devant l'Allemagne. Elle compte 4 200 livreurs de lait bio, soit 9,4 % du total des livreurs de lait de vache.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.