Le Réveil Lozère 28 août 2019 a 09h00 | Par Suzanne Marion

La Haute-Loire prête pour accueillir Jim

Les 6, 7 et 8 septembre prochain, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire accueillent la fête annuelle de l’agriculture « Terres de Jim » sur les terres volcaniques de Bains au centre du département.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jim vous invite en Haute-Loire les 6, 7 et 8 septembre.
Jim vous invite en Haute-Loire les 6, 7 et 8 septembre. - © HLP

Dernière ligne droite pour Anthony Fayolle, président des Jeunes agriculteurs de Haute-Loire, et pour ses équipes qui, depuis maintenant trois semaines, sont quasi en permanence sur le site qui accueillera les 6, 7 et 8 septembre prochains les « Terres de Jim ». Si le stress monte, Anthony ne le montre pas. Il se dit confiant et au vu de l’activité qui règne sur les 120 ha autour du domaine de Chantoin sur les communes de Bains-Séneujols-Saint Christophe à un quart d’heure du Puy-en-Velay, pour implanter toutes les infrastructures que nécessite un tel événement, on est tenté de se ranger à son optimisme. En effet, tous les jours, ils sont entre 30 et 40 agriculteurs, jeunes et aînés, à se retrouver sur le chantier. Un tour de rôle des cantons a été mis en place pour permettre à chacun de s’investir et faire tourner les équipes. Laurine Rousset présidente du comité d’organisation a, elle aussi, « hâte d’y être », tant les préparatifs ont été longs et lourds à porter.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1523, du 29 août 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.