Le Réveil Lozère 28 novembre 2021 a 08h00 | Par Sophie Chatenet

La laine, fil conducteur de la décoration tendance

Depuis 2019, le programme « Oh my laine ! », porté par l'association Lainamac, valorise les entreprises de la filière laine qui créent des produits finis dans l'univers de la décoration.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Depuis 2019, le programme « Oh my laine ! », porté par l'association Lainamac, valorise les entreprises de la filière laine qui créent des produits finis dans l'univers de la décoration.
Depuis 2019, le programme « Oh my laine ! », porté par l'association Lainamac, valorise les entreprises de la filière laine qui créent des produits finis dans l'univers de la décoration. - © Lainamac

L'association Lainamac (laines et fibres textiles naturelles du Massif central) structure, développe et promeut la laine dans ses dimensions à la fois économique, agricole et touristique. L'association est implantée à Felletin, dans le sud du département de la Creuse, au coeur de la communauté professionnelle héritière multiséculaire du tapis et de la tapisserie d'Aubusson. Attachée à promouvoir des entreprises engagées dans la filière laine, l'association est constituée d'un vivier d'entreprises historiques, une communauté professionnelle dont certains savoir-faire figurent au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco depuis 2009 et les produits du tapis et de la tapisserie d'Aubusson sont protégés depuis 2019 par un label d'État : l'indication géographique. Fruits de la tradition locale du travail de la laine, les entreprises du réseau sont expertes dans la diversité de ses métiers : élevage, tonte, tri, lavage, literie, matelasserie, filature, teinture, tricotage, tissage, feutrage, tuftage, moquette, tapisserie ou encore restauration textile.
« Lainamac oeuvre pour la sauvegarde de la laine et de ses savoir-faire artisanaux à travers la transmission, le partage et l'échange afin de conserver la diversité des matières. Son objectif est également de mettre en lumière les acteurs de la filière laine, leur permettant ainsi d'atteindre un haut niveau de compétence pour constituer une filière laine vivante, responsable, au coeur des enjeux de demain, de la relocalisation de la fabrication française à la préservation des milieux naturels », résume Géraldine Cauchy directrice de Lainamac. Historiquement liée au secteur de la décoration, la filière laine continue de tisser sa toile dans cette direction.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.