Le Réveil Lozère 08 janvier 2020 à 10h00 | Par Régions Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes

La ligne des causses sera préservée, le fret développé, les emplois assurés

Les Régions Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes viennent de conclure un accord de financement avec l'État afin de garantir la réalisation des travaux sur la ligne des Causses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Ligne historique, électrifiée en 1932, la ligne des Causses est aujourd'hui l'un des emblèmes du combat des Régions pour la préservation des lignes de desserte fine des territoires. Le train de l'Aubrac a connu ses heures de gloire dans les années 80 avec la mise en service de l'express L'Aubrac. Cependant, il est aujourd'hui lourdement menacé de fermeture, nécessitant en urgence un important investissement pour la rénovation des voies de 11,5 millions d'euros.
« La fermeture de la ligne des causses était inenvisageable pour préserver la mobilité des habitants bien sûr, mais également l'environnement et l'économie de ce territoire. L'enjeu : cette fermeture aurait entraîné de façon certaine la mise sur les routes d'Occitanie et d'Aura de 140 camions supplémentaires par jour ou possiblement la délocalisation d'Arcelor-Mittal, et ses 370 emplois aujourd'hui à Saint-Chély d'Apcher. C'est pourquoi nous nous sommes attachés à trouver des solutions et avons obtenu l'engagement financier de l'État à la hauteur des deux Régions pour la réalisation des travaux nécessaires à la préservation de cette ligne pour le fret et le transport de voyageurs. C'est une belle bataille que nous venons de remporter, dans un effort collectif ! », a déclaré le vice-président de la Région Occitanie en charge des mobilités et des infrastructures de transports.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1542, du 09 janvier 2020, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis des semaines, un éleveur perd 150 euros par animal vendu.

a dénoncé le bureau du Berceau des races à viande du Massif Central (Brav, regroupant 22 départements).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui