Le Réveil Lozère 26 juin 2019 a 09h00 | Par Nancy Sagnet

La Lozère 3.0

Destiné aux professionnels et au grand public, le salon 48.Digital se tenait du vendredi 21 juin au dimanche 23 juin à l’espace événement de Mende. L’objectif : aborder le numérique sous différents angles (création d’emplois, dématérialisation).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

Organisée par Lozère développement, l’ensemble des partenaires du réseau Lozère nouvelle vie, le salon 48.digital, qui avait lieu du vendredi 21 juin jusqu’au dimanche 23 juin, mettait en exergue les technologies numériques et ses multiples usages au sein des entreprises et dans la vie quotidienne. Pour l’occasion Adocc, l’association la Mêlée, Sismic, Digital 113 et les chambres consulaires organisaient des conférences et des tables rondes thématisées, dont une intitulée : « De l’agriculture à l’industrie : superviser les productions avec le numérique ».
« Nous sommes entrés dans une nouvelle aire numérique que l’on nomme communément le web 3.0, signifiant la capacité des nouveaux objets numérique à se connecter entre eux, explique Arnaud Prunet, responsable du numérique à la chambre des métiers et de l’artisanat de Lozère. Les nouveaux objets numériques offrent donc une opportunité importante aux entreprises pour gagner en productivité ».
Organisation du travail et processus de production, obligations réglementaires, prévention des risques, outil d’aides à la décision… le recours au numérique au sein des entreprises intervient dans plusieurs domaines.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1516, du 27 juin 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.