Le Réveil Lozère 04 août 2021 a 17h00 | Par Marion Ghibaudo

La lutte contre l'ambroisie se poursuit en Lozère

L'ambroisie est une plante invasive qui a colonisé de nombreux territoires au plan national. Cette plante se déploie désormais en Occitanie : les agences de santé publique recommandent d'arracher les plants dès qu'ils ont été repérés.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'ambroisie est une plante invasive qui a colonisé de nombreux territoires au plan national. Cette plante se déploie désormais en Occitanie : les agences de santé publique recommandent d'arracher les plants dès qu'ils ont été repérés.
L'ambroisie est une plante invasive qui a colonisé de nombreux territoires au plan national. Cette plante se déploie désormais en Occitanie : les agences de santé publique recommandent d'arracher les plants dès qu'ils ont été repérés. - © Marion Ghibaudo

Jeudi 22 juillet, la Fredon Occitanie avait organisé un atelier d'arrachage de cette plante invasive sur les bords du Tarn, à Montbrun. La veille, l'organisme était présent au Pont-de-Montvert pour faire de la pédagogie autour de cette plante et des dangers qu'elle représente pour la santé publique et l'agriculture.
Originaires d'Amérique du Nord, ces plantes invasives sont capables de se développer rapidement dans de nombreux milieux : friches, parcelles agricoles, chantiers, etc.
En région Auvergne Rhône-Alpes, où la plante a essaimé depuis plus de dix ans, l'agence régionale de santé a démontré une corrélation forte entre les zones largement infestées et le doublement du nombre de personnes allergiques à l'ambroisie au cours des dix dernières années.
Au-delà d'être fortement allergisante, cette plante, une fois qu'elle a colonisé un endroit nouveau, représente aussi « une menace pour l'agriculture et la biodiversité », selon l'Observatoire de l'ambroisie, car elle entraîne « des pertes de rendements dans certaines cultures et entre en concurrence avec certains végétaux pour sa croissance ».
L'observatoire de l'ambroisie recommande « d'éliminer rapidement un pied lorsqu'il est repéré car il est plus difficile de l'éradiquer une fois qu'il est installé ». Pour preuve, a rappelé Anne-Marie Ducasse, animatrice ambroisie pour la Fredon Occitanie et coordinatrice ambroisie pour le département de la Lozère, « dans le Gard, il leur a fallu plus de deux ans et de nombreux passages pour éliminer une seule station, station qui est toujours sous surveillance pour s'assurer que l'ambroisie ne repousse pas ». Selon la coordinatrice, le point noir de ces plantes provient de leur rapide et facile dispersion lors de la germination. « Les graines sont très résistantes et peuvent rester dans le sol près de dix ans avant de germer », a-t-elle souligné.
En région Auvergne Rhône-Alpes, la réglementation impose la destruction de l'ambroisie dans tous les espaces contaminés. L'exploitant agricole doit ainsi la détruire jusqu'en limites de parcelle. L'élimination des plants d'ambroisie doit se faire avant la pollinisation et avoir lieu si possible avant la floraison et au plus tard au 1er août.

En pratique

Pour signaler un pied d'ambroisie, une plateforme a été mise en place : www.signalement-ambroisie.fr.
Et pour en savoir plus au sujet de l'ambroisie, le site dédié se trouve à : ambroisie-risque.info.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.