Le Réveil Lozère 02 mars 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

La lutte contre le campagnol s’amplifie en Lozère

Mercredi 23 février, la chambre d’agriculture en collaboration avec la FDGDON ont organisé une après-midi technique autour des moyens de lutte contre le campagnol à Belvezet, sur les terres de la Cuma des Genêts pour une quarantaine d’agriculteurs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mercredi 23 février, la chambre d’agriculture en collaboration avec la FDGDON ont organisé une après-midi technique autour des moyens de lutte contre le campagnol à Belvezet, sur les terres de la Cuma des Genêts pour une quarantaine d’agriculteurs.
Mercredi 23 février, la chambre d’agriculture en collaboration avec la FDGDON ont organisé une après-midi technique autour des moyens de lutte contre le campagnol à Belvezet, sur les terres de la Cuma des Genêts pour une quarantaine d’agriculteurs. - © Marion Ghibaudo

Après une première partie technique à la salle des fêtes de Belvezet, menée par Coralya Vullion, animatrice et coordinatrice de la lutte contre le campagnol terrestre dans le Massif central au Sidam et Pierre Lestrade, technicien de la FDGDON auprès de la chambre d’agriculture du Cantal, les agriculteurs se sont rendus sur une parcelle d’Olivier Boulat, adhérent à la Cuma des Genêts et où les campagnols ont commencé à poindre leur nez, pour une démonstration de lutte avec une charrue à soc modifié distribuant ce produit à base de phosphure de zinc sous forme de grains de blé enrobés dans les parcelles. Un dispositif mécanique dont l’utilisation est désormais autorisée de façon permanente par l’Anses, dans la limite de 2 kg par hectare et par an.
Dans de nombreuses zones du Massif central, les populations de campagnols terrestres sont présentes à des densités variables, ont rappelé les deux techniciens. « Les zones actuellement les plus touchées se situent au sud du Puy-de-Dôme et au nord du Cantal ». Pierre Lestrade et Coralya Vuillon ont rappelé les bonnes méthodes de lutte : engager une lutte précoce plutôt que d’attendre l’envahissement des parcelles pour s’en préoccuper, et principalement, « travailler la lutte de manière collective : d’après les résultats de la recherche, la lutte collective permet d’optimiser l’efficacité de la lutte raisonnée et de s’opposer à la dynamique spatiale des populations »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.