Le Réveil Lozère 07 avril 2021 a 10h00 | Par MSA du Languedoc

La MSA aux côtés des familles confrontées à la séparation

Une séparation bouscule le quotidien. Que ce soit pour le budget, le logement, la garde d’enfants et parfois la santé, une nouvelle organisation de la famille est nécessaire.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Une séparation bouscule le quotidien. Que ce soit pour le budget, le logement, la garde d’enfants et parfois la santé, une nouvelle organisation de la famille est nécessaire.
Une séparation bouscule le quotidien. Que ce soit pour le budget, le logement, la garde d’enfants et parfois la santé, une nouvelle organisation de la famille est nécessaire. - © JC Gutner/Illustration

Pour soutenir les familles et faciliter leur quotidien, la MSA propose ses services et accompagne ses adhérents dans leurs démarches de demandes de prestations sociales, d’aides pour le versement de la pension alimentaire mais aussi au travers de plusieurs dispositifs de soutien et d’accompagnement en cas de difficultés.

Mettez à jour votre situation
Il est important de prévenir votre MSA de tout changement de situation en mettant à jour vos informations personnelles via « Mon espace privé » sur le site internet. Ces informations permettront de réajuster le montant de vos droits ou de vous proposer de nouvelles aides. Vous pouvez également effectuer une simulation en ligne et vérifier les aides auxquelles vous pouvez prétendre grâce au simulateur disponible sur mesdroitssociaux.gouv.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.