Le Réveil Lozère 23 juin 2021 a 15h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

La Pac critiquée par la Cour des comptes de l'UE

Abonnez-vous Reagir Imprimer

« Alors que plus d'un quart de l'ensemble des dépenses agricoles de l'UE de la période 2014-2020 - soit plus de 100 milliards d'euros - a été alloué à la lutte contre le changement climatique, les émissions de gaz à effet de serre d'origine agricole n'ont pas baissé depuis 2010 », constate la Cour des comptes de l'UE dans un rapport du 21 juin. Elle regrette que la Pac finance des mesures au « faible potentiel d'atténuation du changement climatique », voire certaines qui « contribuent davantage au maintien des émissions qu'à leur réduction ». La Cour vise particulièrement les émissions du secteur de l'élevage qui, « si l'on tient compte des émissions générées par la production des aliments pour animaux (importations comprises) », continuent d'augmenter. Pourtant, souligne le rapport, « la Pac ne prévoit pas de limitation du cheptel, ni d'incitation à le réduire ». La Cour recommande donc à la Commission de demander aux États membres de fixer des objectifs chiffrés de réduction des émissions dans leurs futurs plans stratégiques et de suivre annuellement avec des indicateurs l'effet des mesures d'atténuation financées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.