Le Réveil Lozère 31 mars 2022 a 12h00 | Par Le Réveil Lozère d’après communiqué

La partie du plan de relance consacrée au « renouvellement forestier » joue les prolongations

À l’occasion de la clôture des assises de la forêt le 16 mars, le ministre de l’agriculture Julien Denormandie a annoncé le prolongement de la partie du plan de relance consacrée au renouvellement forestier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © B. Griffoul

Ce signal positif donné au monde forestier est une très bonne nouvelle selon les structures professionnelles. Ces dernières pointent par ailleurs la souplesse de ce dispositif d’aide, jugé plus facile à intégrer que ceux utilisés dans les régions jusqu’à présent. Lancé en 2020, le plan de relance « renouvellement forestier » ou PDR est un programme d’aides publiques destiné à l’accompagnement des forêts face aux enjeux environnementaux, qui devait se clôturer au 31 décembre 2021. Il se décline en deux axes majeurs : l’amélioration des forêts, et plus particulièrement les peuplements pauvres, et une seconde partie qui se focalise sur l’adaptation des forêts aux changements climatiques et les peuplements vulnérables. Le financement public est compris entre 40 % à 80 % sur une base forfaitaire, sans seuil de surface minimale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.