Le Réveil Lozère 04 mai 2022 a 11h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

La pousse cumulée supérieure de 24 % à la normale (Agreste)

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Selon les estimations du service de la statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste), publiées dans une note de conjoncture du 29 avril, la production cumulée des prairies permanentes était supérieure de 24 % à la normale au 20 avril. Une production qui n'est « toutefois pas exceptionnelle » au regard des années 2014, 2019 et 2020, soulignent les auteurs. Le niveau de pousse estimé par Agreste représente 25 % de la production annuelle attendue, soit 5 points au-dessus de la normale. « Malgré le manque d'eau localement important, les températures élevées depuis février ont favorisé un redémarrage rapide de la pousse d'herbe. » Résultat : la production d'herbe est excédentaire dans les deux tiers des régions fourragères (80 % des surfaces de prairies permanentes). La pousse a été très importante dans la moitié nord du pays - particulièrement dans les régions Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Hauts-de-France - et normale dans le Sud-ouest. Seule la région Paca fait exception. La production y est « fortement déficitaire » en raison de la sécheresse qui perturbe la reprise de la pousse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.