Le Réveil Lozère 03 août 2021 a 17h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

La pousse nationale des prairies excédentaire en juillet

Abonnez-vous Reagir Imprimer

La production cumulée des prairies permanentes est, au 20 juillet, supérieure de 10 % à la pousse de référence (1989-2018), rapporte Agreste dans sa note de conjoncture Prairies publiée le 29 juillet. La pluie fréquente et des températures proches de la normale ont en effet favorisé la pousse de l'herbe. Aussi, « la situation s'est nettement améliorée dans la plupart des régions », observent les spécialistes. La pousse est excédentaire en Nouvelle-Aquitaine, dans le Centre-Val de Loire, en Île-de-France, en Bourgogne - Franche Comté ainsi que dans le Grand Est. Le déficit de pousse s'est résorbé dans les Pays de la Loire où seule une petite frange côtière présente un déficit faible. En Occitanie, le déficit s'est atténué mais la situation s'est toutefois nettement dégradée dans l'extrême sud-est de la région qui présente un déficit important (75 % et moins de la pousse annuelle de référence). Cette production hexagonale excédentaire d'herbe est une bonne nouvelle pour les éleveurs notamment laitiers qui voient le prix de l'aliment flamber depuis quelques mois déjà. « Les pâtures sont vertes, il y a à manger pour les animaux ce qui explique la reprise de la production laitière », se réjouit Daniel Perrin, secrétaire général de la FNPL (producteurs laitiers, FNSEA)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.