L'Union du Cantal 05 janvier 2022 a 10h00 | Par P.Olivieri

La production porcine n'est pas à la fête...

Depuis bientôt deux ans, les cours du porc sont plombés alors que le prix des intrants et les contraintes flambent.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dans le cochon tout est bon et rose mais aujourd'hui, les éleveurs, eux, broient du noir. La faute au Covid synonyme d'embargo chinois, à l'envolée des cours des matières premières inversement proportionnelle à la dégringolade du cadran breton... sans compter des exigences sans cesse accrues en matière environnementale et de bien-être animal notamment. Point de la situation avec Jean-Paul Gamel, éleveur de porcs à Yolet et responsable de la section porcine de la FDSEA.

La   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Union du Cantal

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En faisant un don de mille litres, par exemple, un producteur permet de nourrir environ vingt familles pendant un an

explique la fédération des banques alimentaires (premier réseau d’associations d’aide alimentaire).