Le Réveil Lozère 01 juillet 2020 à 10h00 | Par Eva DZ

La profession agricole « pour le bien-être animal »

Une vidéo publiée le 24 juin par l’association L214 met en cause les conditions de mise à mort des agneaux à l’abattoir Arcadie de Rodez ainsi que la filière engraissement d’agneaux de Roquefort. La profession et les syndicats sont montés rapidement au créneau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une vidéo publiée le 24 juin par l’association L214 met en cause les conditions de mise à mort des agneaux à l’abattoir Arcadie de Rodez ainsi que la filière engraissement d’agneaux de Roquefort. La profession et les syndicats sont montés rapidement au créneau.
Une vidéo publiée le 24 juin par l’association L214 met en cause les conditions de mise à mort des agneaux à l’abattoir Arcadie de Rodez ainsi que la filière engraissement d’agneaux de Roquefort. La profession et les syndicats sont montés rapidement au créneau. - © Eva DZ

« Nous avons rencontré ce 23 juin, la préfète de l’Aveyron, afin de prendre acte de la suspension de la ligne d’abattage ovine de l’abattoir Arcadie à Rodez visée par la vidéo de l’association L214 », a expliqué Romain Déléris, président de JA 12. Il était accompagné de Laurent Saint Affre, président de la FDSEA, de Jacques Molières, président de la chambre d’agriculture, de Germain Albespy, président de l’association CoSE ! (compréhension et communication société élevage), du secrétaire général de JA 12, Rémi Agrinier et de Pierre Cabrit, administrateur d’Unicor, l’un des actionnaires d’Arcadie sud ouest. À l’issue de la rencontre, tous ont souhaité faire un point presse pour réagir à ces attaques sur la filière ovine et l’abattage.
Plus tôt dans la journée, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation avait ordonné au préfet de l’Aveyron, « la suspension immédiate de l’agrément de la chaîne ovine de cet abattoir » suite à la publication de cette vidéo qui « montre des pratiques inacceptables avec des manquements graves aux règles de protection animale ». Didier Guillaume a demandé « une inspection complète de l’abattoir programmée le jour même par les services de l’État ».

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1567, du 2 juillet 2020, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui