Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 a 11h00 | Par Sophie Chatenet

La proximité, un atout majeur pour résister à la concurrence

Dans un contexte d’ubérisation de la société, les Gîtes de France accompagnent leurs adhérents propriétaires au plus près du terrain et s’assurent du meilleur accueil pour les clients. Exemple dans le Puy-de-Dôme, où le réseau a ouvert un service de réservation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
De gauche à droite : Jacqueline Marlet, directrice des Gîtes de France Puy-de-Dôme, Yvon Bec, président et Bernard Teyssier, président de Résa-Gîtes Puy-de-Dôme.
De gauche à droite : Jacqueline Marlet, directrice des Gîtes de France Puy-de-Dôme, Yvon Bec, président et Bernard Teyssier, président de Résa-Gîtes Puy-de-Dôme. - © SC

Les adhérents de la fédération des gîtes de France du Puy-de-Dôme se sont réunis en assemblée générale, vendredi dernier, à Saint-Amant-Tallende. L’occasion de mettre en lumière un acteur historique du tourisme local, mais dont les fondamentaux vacillent parfois face à la concurrence féroce de prestataires protéiformes. Créée en 1955, Gîtes de France a conquis le cœur de plus de 42 000 propriétaires de gîtes et chambres d’hôtes en France. En 2018, 850 hébergements ont été labellisés dans le Puy-de-Dôme (512 gîtes ruraux, 14 gîtes de groupe, 82 chambres d’hôtes et 4 campings et chalets). Pour mieux répondre aux exigences d’un marché en forte mutation, Gîtes de France a souhaité mettre en place une nouvelle forme de gouvernance collégiale collaborative, s’appuyant sur les forces vives du réseau (présidents et directeurs des associations départementales). De quoi conforter le poids des structures départementales, pierres angulaires du réseau.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1495, du 31 janvier, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.