Le Réveil Lozère 02 novembre 2022 a 12h00 | Par Marion Ghibaudo

La question des pins en Cévennes et de leur valorisation potentielle

Jeudi 27 octobre, le CRPF du Gard et de la Lozère a organisé une après-midi, à Ponteils-et-Brésis, sur le sujet des « pins en Cévennes : ennemis ou alliés ? ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jeudi 27 octobre, le CRPF du Gard et de la Lozère a organisé une après-midi, à Ponteils-et-Brésis, sur le sujet des « pins en Cévennes : ennemis ou alliés ? ».
Jeudi 27 octobre, le CRPF du Gard et de la Lozère a organisé une après-midi, à Ponteils-et-Brésis, sur le sujet des « pins en Cévennes : ennemis ou alliés ? ». - © Marion Ghibaudo

Vaste sujet que de savoir que faire des pins en Cévennes, qui sont les victimes de mythes endurant sur leur utilité supposée (ou non), et du fait qu'ils prendraient « la place des châtaigniers ». Pour répondre à ces questionnements que se posent les propriétaires forestiers en Cévennes, les ingénieurs et techniciens du CRPF en Lozère et dans le Gard, Loïc Molines et Christine Boyer, ont donc organisé cette journée.

Une sensibilisation au long cours
Le centre national de la propriété forestière a lancé depuis le début d'année une action de sensibilisation des propriétaires forestiers sur les communes de Saint-André-Capcèze, Ponteils-et-Brésis et Malons-et-Elze afin de les inciter à gérer leurs parcelles de bois dans des objectifs complémentaires. Les Cévennes ont vu leurs paysages se modifier en profondeur depuis le siècle dernier et la forêt est désormais prédominante. L'essence emblématique, le châtaignier, dépérit, malade et fragilisé par le changement climatique. Les pins prennent de l'ampleur car mieux adaptés aux conditions de milieu. Les pratiques sylvicoles et les usages du bois sont à réinventer et à adapter, pour permettre d'entretenir la forêt et de lutter contre le risque incendie.

En pratique

Pour en savoir plus sur le sujet, le CRPF met à disposition une vidéo, ici.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.