Le Réveil Lozère 25 novembre 2021 a 10h00 | Par ED

La race Aubrac reste un pari sur l'avenir

Le 19 novembre se tenait l'Assemblée générale du syndicat lozérien de la race Aubrac, à Aumont-Aubrac. Les acteurs présents ont rappelé les mérites de la race en insistant sur l'importance de préserver son patrimoine génétique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- ©

Malgré les déboires logistiques causés par l'épidémie de Covid-19 qui a désorganisé la filière et la hausse générale des prix qui se répercute sur les comptes des éleveurs, le syndicat lozérien de la race Aubrac s'est réjoui d'une très bonne année à l'occasion de son assemblée générale annuelle. L'événement, organisé le 19 novembre à la Maison de la Terre de Peyre à Aumont-Aubrac, a réuni une cinquantaine de producteurs.
Côté finances, les voyants sont au vert avec un bilan positif à hauteur de 7 000 euros, et ce malgré la « baisse continue des subventions publiques » qu'a déploré le président Arnaud Gibelin. Une réussite essentiellement liée aux 2 000 visiteurs attirés par le concours de la race Aubrac, en septembre dernier. Quant aux 200 producteurs lozériens qui élèvent près de 40 000 vaches Aubrac, leur nombre est resté stable cette année.

La race continue de s'exporter
« Notre label se vend très bien. On a une production de qualité reconnue par les éleveurs et par les consommateurs au point que l'Aubrac s'exporte hors de son berceau », s'est réjoui Arnaud Gibelin. Un constat longuement étayé par Jacques Renou, responsable des structures raciales pour l'Union Aubrac (ex Upra Aubrac) : « On voit des Aubrac partout, dans le Nord, en Bretagne et même dans le sud-est de la France où il n'y a pas une tradition d'élevage », a-t-il claironné. Un succès qui devrait s'accentuer dans les prochaines années. « Au niveau national, l'élevage diminue, remplacé par les céréales qui sont aujourd'hui beaucoup plus rentables à produire, a expliqué le représentant de l'Union Aubrac. La filière élevage va de plus en plus se tourner vers les terres non convertibles comme les nôtres. C'est un appel pour continuer à se développer pour toujours avoir une longueur d'avance ».

En pratique

Le recrutement des Aubrac pour le salon de l'agriculture aura lieu le 8 décembre sous la grande halle d'Aumont-Aubrac. La sélection commencera à partir de 9 heures. Les adhérents de l'OS ont reçu un mail en fin de semaine dernière, détaillant les conditions d'inscription : la date limite est le mercredi 1er décembre. Pour plus d'informations et inscriptions, contacter Marion Vernoux au 06 72 41 11 81 ou à marion.vernoux@aubrac.net.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.