Le Réveil Lozère 03 avril 2019 a 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

La reconquête des anciennes terres agricoles au coeur des discussions de l'AG l'Astaf

L'Astaf organisait vendredi dernier son assemblée générale dans ses locaux, à Mende. Outre le traditionnel rapport d'activité, les membres de l'association ont profité de cette réunion pour faire notamment le point sur le défrichement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Philippe Boulet, animateur de l'Astaf et Éric Chevalier, président de l'Astaf et de la Safer.
Philippe Boulet, animateur de l'Astaf et Éric Chevalier, président de l'Astaf et de la Safer. - © Aurélie Pasquelin

Association spécialisée dans l'accompagnement des aménagements fonciers, l'Astaf traite chaque année des dizaines de projets sur le département. « En 2018, l'activité de l'Astaf a concerné 79 adhérents, dont deux collectivités, une section de commune et 76 exploitations agricoles », a détaillé Philippe Boulet, animateur de l'association, lors de son assemblée générale qui se tenait vendredi dernier à Mende. L'année dernière, les travaux suivis par l'Astaf ont ainsi concerné 45 communes pour un volume total de total de travaux de 591 011,61 EUR. Un chiffre qui comprend les travaux d'amélioration pastorale (clôtures et points d'abreuvements) et d'améliorations foncières (défrichement, ouverture de milieu et enlèvement d'obstacles). « Au total, grâce aux améliorations foncières, 482,51 ha de surface agricole ont été récupérés ou améliorés », continue Philippe Boulet.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1504, du 4 avril 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.