Le Réveil Lozère 24 juin 2020 a 10h00 | Par Marie-Pascale Vincent

La Safer Occitanie confirme la ruée vers le rural

La tendance existait avant le Covid et elle se confirme. Les territoires ruraux ont le vent en poupe et la Safer qui s’engage en faveur des installations, entend être un accélérateur des projets de vie.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La tendance existait avant le Covid et elle se confirme. Les territoires ruraux ont le vent en poupe et la Safer qui s’engage en faveur des installations, entend être un accélérateur des projets de vie.
La tendance existait avant le Covid et elle se confirme. Les territoires ruraux ont le vent en poupe et la Safer qui s’engage en faveur des installations, entend être un accélérateur des projets de vie. - © Marion Ghibaudo - Illustration

En Occitanie, le marché foncier de l’espace rural est dynamique. Pour la Safer, il représente 2 250 transactions en 2019 et un volume d’affaires de 209 millions d’euros. Davantage qu’au marché agricole, sa progression est due à la hausse des transactions bâties, une tendance que la crise du Covid pourrait confirmer. « La Safer est présente sur l’ensemble du marché rural. Depuis le début de l’année, ce dernier a été perturbé par la crise du Covid, détaillaient ses responsables, Frédéric André, directeur général avec Dominique Granier, président et Christian Roussel, directeur opérationnel, tous trois à la Safer Occitanie. Les notifications notariales baissent de 65 %, moins 25 % pour les rétrocessions Safer. En revanche, il n’y a pas de désertion du côté des porteurs de projets. Les demandes concernant le marché agricole se maintiennent, mais celles sur le bâti, en hausse, représentent actuellement 65 % des visites. Il faut attendre fin 2020 pour mesurer l’effet Covid sur une tendance qui se dessine depuis les années 1980. Nous devrons aussi être vigilants sur le portefeuille de biens, alors que la prospection a été rendue difficile. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.