Le Réveil Lozère 16 juin 2021 a 15h00 | Par Marion Ghibaudo

La Sélo se relance après des difficultés

Au cours de son assemblée générale du 8 juin, les élus de la Sélo sont revenus sur une année 2020 compliquée, et où des changements ont eu lieu au sein de la structure.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Au cours de son assemblée générale du 8 juin, les élus de la Sélo sont revenus sur une année 2020 compliquée, et où des changements ont eu lieu au sein de la structure.
Au cours de son assemblée générale du 8 juin, les élus de la Sélo sont revenus sur une année 2020 compliquée, et où des changements ont eu lieu au sein de la structure. - © Marion Ghibaudo

« En 2020, Roger Crueyze est arrivé au poste de directeur général », a rappelé Sophie Pantel, présidente de la Sélo dans son rapport moral. « Avant sa prise de fonction, Roger Crueyze a établi un rapport d'observation de la structure », a par ailleurs pointé la présidente. Un travail de fourmi, réalisé « bénévolement », selon les principaux concernés.
Ce rapport a permis à Roger Crueyze, au moment de son entrée en fonction, de « dresser des perspectives et proposer de nouvelles orientations en vue de développer l'activité de la Sélo au profit de l'ensemble du territoire et de ses habitants », s'est réjoui la présidente. « L'idée est de jouer collectif dans l'intérêt du territoire et de trouver des complémentarités », a appuyé cette dernière.
« Compte tenu du contexte sanitaire de la crise de la Covid-19 a rebondi Roger Crueyze, la Sélo affiche un résultat positif ». Une note positive qui tient à une forte demande touristique durant l'été, et de nombreuses attractions qui ont su attirer un nouveau public pendant la saison estivale 2020.
Parmi les belles réussites signées par la Sélo, il est aussi à noter la réhabilitation, puis la mise en service des espaces « cures thermales » de l'établissement de Bagnols-les-bains, ainsi que la création d'un nouveau spa romain.
Enfin, avec l'arrivée d'un nouveau directeur, un nouveau mode de management s'est fait jour et des modifications à la structure ont été apportées : l'agence de voyages chapeautée par la Sélo, - dont l'activité était quasi nulle -, a été arrêtée. Parmi les activités qui ont pris fin se trouvent aussi les équipements golfiques de La Canourgue avec des hébergements, dont la Sélo a « supporté le lourd déficit pendant de nombreuses années ». Enfin, même chose pour le site de la Coulagnettes, « insuffisamment dimensionné pour la Sélo, avec trois logements seulement ».
La Sélo intervient dans de nombreux domaines autres que touristique, et notamment dans le secteur industriel, en opérant entre autres sur le dossier ArcelorMittal, l'un des poumons économiques de la Lozère et représentant près de 200 emplois et plus de 60 sous-traitants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous considérons que la règle de répartition se doit d’évoluer au regard de la réalité économique

a indiqué l’Élysée lors d’un échange avec la presse concernant le nouveau paquet climat de la Commission le 23 juillet.