Le Réveil Lozère 24 août 2022 a 11h00 | Par Le Réveil Lozère

La sénatrice Guylène Pantel interpelle le gouvernement sur la situation financière des très petites communes

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Au travers d'une question écrite, la sénatrice Guylène Pantel a interpellé le gouvernement sur la situation financière des très petites communes touchées par l'augmentation des prix de l'énergie. « Le bouclier tarifaire mis en place par le Gouvernement fin 2021 devait, dans sa conception, permettre aux très petites communes de bénéficier des mesures d'ordre général visant à bloquer les prix du gaz et plafonner à + 4 % la hausse des tarifs de l'électricité à partir de février 2022. Dans les faits, on constate que ces mesures ne suffisent pas à limiter l'impact de la hausse du coût de l'énergie, des carburants et la flambée de prix sur le budget de fonctionnement des communes », rappelle la sénatrice lozérienne dans un communiqué de presse, et prenant en exemple Moissac-Vallée-Française où les charges explosent : + 43,11 % sur son budget AEP assainissement, +45,99 % sur l'éclairage public, etc. Des factures en augmentation qui pèsent sur le budget de la petite commune de 220 habitants. « Les communes sont désarmées devant cette situation et il est à craindre que si celle-ci perdure, elle stoppe de nombreux investissements publics sur nos territoires hyper-ruraux », a averti Guylène Pantel dans sa question écrite, tout en demandant quelles mesures seraient mises en place par le gouvernement pour aider ces très petites communes à faire face à cette nouvelle crise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.