Le Réveil Lozère 20 avril 2022 a 10h00 | Par Agrapresse en collaboration avec le Réveil Lozère

La situation des nappes s’est « rapidement dégradée », alerte le BRGM

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Les eaux souterraines sont « à surveiller », a indiqué le 12 avril le BRGM (bureau de recherches géologiques et minières) : « En février et mars 2022, la situation s’est rapidement dégradée et les pluies insuffisantes ont fortement impacté l’état des nappes ». « La recharge aura été très courte (novembre à janvier) et modeste sur la plupart des nappes », explique le BRGM, dans son dernier bulletin de situation hydrogéologique au 1er avril. Et d’avertir que cela « laisse présager des situations tendues dès le printemps. »
La situation des nappes phréatiques est « particulièrement préoccupante sur les nappes entre Vendée, Périgord et Maine ainsi que sur les nappes de Provence et de la Côte d’Azur », d’après le bulletin. Le BRGM souligne en outre les prévisions de Météo-France « guère optimistes » pour les eaux souterraines : « Sur les mois d’avril à juin 2022, les scénarios plus chauds et plus secs que les normales sont les plus probables ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.