Le Réveil Lozère 04 novembre 2020 à 12h00 | Par Le Réveil Lozère, d’après communiqué

La situation sanitaire de la Lozère se dégrade

 Le 28 octobre, une conférence de presse s’est tenue à l’hôpital Lozère en présence de Thomas Odinot, secrétaire général de la préfecture de Lozère, Jean-Claude Luceno, directeur de l’hôpital Lozère, et Stéphane Ribaut, directeur départemental adjoint de l’ARS pour un point de situation sur l’épidémie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 Le 28 octobre, une conférence de presse s’est tenue à l’hôpital Lozère en présence de Thomas Odinot, secrétaire général de la préfecture de Lozère, Jean-Claude Luceno, directeur de l’hôpital Lozère, et Stéphane Ribaut, directeur départemental adjoint de l’ARS pour un point de situation sur l’épidémie.
 Le 28 octobre, une conférence de presse s’est tenue à l’hôpital Lozère en présence de Thomas Odinot, secrétaire général de la préfecture de Lozère, Jean-Claude Luceno, directeur de l’hôpital Lozère, et Stéphane Ribaut, directeur départemental adjoint de l’ARS pour un point de situation sur l’épidémie. - © Préfecture de Lozère

« La situation sanitaire de la Lozère s’est très rapidement dégradée dans les tout derniers jours » a été le constat partagé par les services de la préfecture et les professionnels en présence. Si le département a été relativement épargné lors de la première vague, ce n’est plus le cas pour cette deuxième vague.
« La Lozère connaît aujourd’hui le taux d’incidence le plus élevé d’Occitanie », ont rappelé les services de l’État et les professionnels réunis pour cette conférence de presse, « et sa situation est désormais comparable à celle que connaissent certaines grandes métropoles comme Paris ». Selon les chiffres de l’Agence régionale de santé, au vendredi 30 octobre, 33 hospitalisations étaient en cours en Lozère dont trois en réanimation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.