Le Réveil Lozère 22 juin 2022 a 15h00 | Par Marion Ghibaudo

La transhumance revient sur le mont Lozère

Samedi 18 juin, devant une foule réunie sous le chaud soleil de juin, les 2 600 brebis du groupement de Finiels ont transhumé jusqu'à leur estive d'été, en passant par la station du mont Lozère.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Samedi 18 juin, devant une foule réunie sous le chaud soleil de juin, les 2 600 brebis du groupement de Finiels ont transhumé jusqu'à leur estive d'été, en passant par la station du mont Lozère. (© Marion Ghibaudo) Samedi 18 juin, devant une foule réunie sous le chaud soleil de juin, les 2 600 brebis du groupement de Finiels ont transhumé jusqu'à leur estive d'été, en passant par la station du mont Lozère. © Marion Ghibaudo  © Marion Ghibaudo  © Marion Ghibaudo  © Marion Ghibaudo Samedi 18 juin, devant une foule réunie sous le chaud soleil de juin, les 2 600 brebis du groupement de Finiels ont transhumé jusqu'à leur estive d'été, en passant par la station du mont Lozère. © Marion Ghibaudo

Le Gaec de la Fare, le Gaec Maurin, le Gaec du Roure et Thierry Chazalettes, originaires de Prévenchères, ont monté 2 600 brebis sur leurs estives d'été, en passant par la station du mont Lozère animée par l'association Transhumance au mont Lozère pour l'occasion. Sur place, un marché de 50 producteurs, des dégustations, des animations et un repas de midi assuré par Paroles Gabales étaient au programme de la journée.
En raison de la chaleur annoncée, les brebis sont parties plus tôt et sont arrivées à dix heures sur le mont Lozère, au lieu de l'heure prévue pour midi, en premier lieu. Un changement de dernière minute qui n'a pas empêché touristes et locaux de joyeusement accompagner le troupeau, avant de les laisser continuer jusqu'à leurs estives d'été.
Ces estives sur les crêtes du mont Lozère couvrent près de 800 hectares. Un joli terrain de jeu où le troupeau est, aussi, à la merci du loup. L'an dernier, le groupement avait pris la décision de redescendre plus tôt le troupeau pour éviter de nouvelles attaques. « L'année s'annonce très compliquée. Et je le dis, il est nécessaire que le préfet autorise des tirs de prélèvement pour réguler la prédation », souligne Olivier Maurin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.