Le Réveil Lozère 24 juin 2020 � 09h00 | Par AJ

Lactalis se défend de toute baisse inopinée du prix du lait payé aux producteurs

Imbroglio autour du prix payé aux producteurs de lait par Lactalis. À la suite des révélations du Monde, de nombreuses voix se sont élevées protestant contre toute baisse unilatérale du prix du lait. Le groupe mayennais rétropédale et rappelle que le prix sera « fixé en accord avec les organisations de producteurs dans le cadre de contrat-cadre ».

Abonnez-vous R�agir Imprimer
Imbroglio autour du prix payé aux producteurs de lait par Lactalis. À la suite des révélations du Monde, de nombreuses voix se sont élevées protestant contre toute baisse unilatérale du prix du lait. Le groupe mayennais rétropédale et rappelle que le prix sera « fixé en accord avec les organisations de producteurs dans le cadre de contrat-cadre ».
Imbroglio autour du prix payé aux producteurs de lait par Lactalis. À la suite des révélations du Monde, de nombreuses voix se sont élevées protestant contre toute baisse unilatérale du prix du lait. Le groupe mayennais rétropédale et rappelle que le prix sera « fixé en accord avec les organisations de producteurs dans le cadre de contrat-cadre ». - © Annick Conté - Illustration

« Sur les cinq premiers mois de l’année, le prix du lait payé au producteur est supérieur à celui payé en 2019. Mais au second semestre, le prix moyen sera en baisse et nous sommes sur un repli en moyenne sur l’ensemble de l’année », a déclaré Emmanuel Besnier, président du conseil de surveillance de l’entreprise familiale mayennaise Lactalis. Même si elle a un goût de déjà vu, cette petite phrase glissée au quotidien le Monde* a mis le feu aux poudres, lors de sa parution le 11 juin, dans une filière qui peine toujours à appliquer pleinement la loi Égalim
Guillaume Canet, qui campe dans le film d’Edouard Bergeon Au nom de la Terre le destin tragique d’un agriculteur acculé par les dettes, a immédiatement réagi sur Instagram. « Révoltant », « Réellement honteux ! », s’est-il insurgé. La marque du consommateur C’est qui le patron ! ?, qui a vendu 170 millions de « lait solidaire » en 2019, a également saisi la balle au bond appelant « les grands acteurs » à revoir leur « décision qui va condamner inéluctablement des milliers de familles de producteurs partout en France », en « rémunérant leur travail au juste prix de leurs efforts ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression