Le Réveil Lozère 18 septembre 2019 a 11h00 | Par Eva DZ

Laguiole : le retour de la foire de la Saint Matthieu

Lundi 23 septembre, une centaine de reproducteurs mâles et femelles Aubrac et Charolais seront proposés à la vente comme à la grande époque de cette foire d’automne dans la cité du Taureau.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Eva DZ

Après quelques années de répit, le syndicat cantonal de la race Aubrac de Laguiole a décidé de relancer la foire de la Saint Matthieu. Un événement qu’il avait ressorti des cartons, il y a sept, huit ans. « C’était une foire de renom dans les années 70, à l’image de la foire mensuelle à Laguiole », se souvient Didier Dijols, ancien président du syndicat cantonal Aubrac qui a laissé la main à Guillaume Gral, jeune éleveur du canton.
« Nous repartons sur le même principe que lors des précédentes éditions : à savoir la vente de reproducteurs Aubrac mâles et femelles auxquels nous associons aussi les éleveurs Charolais », détaille Guillaume Gral. Les animaux devront être issus de cheptels inscrits et qualifiés IBR (l’éleveur vendeur devra présenter un document justifiant la qualification des animaux le jour de la foire). « L’automne est une période propice à la vente d’animaux reproducteurs, cette foire se veut aussi un rendez-vous convivial pour les éleveurs, vendeurs, acheteurs et curieux », soulignent les deux éleveurs Aubrac en charge de l’organisation.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1526, du 19 septembre 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.