Le Réveil Lozère 28 novembre 2018 a 15h00 | Par Sophie Chatenet

Le boom des calendriers de l’Avent

Jusque-là réservés aux plus petits, les calendriers de l’Avent ont envahi, depuis quelques années, la sphère des adultes. Peu de produits échappent à cet engouement. Retour sur une tradition née en Allemagne au xixe siècle.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Domaine public

Dans les parfumeries, les boutiques de soins, les épiceries fines… Un nouveau produit a fait son apparition depuis début octobre. À l’approche du premier décembre, nombreuses sont les enseignes à proposer à leur client, d’attendre Noël en découvrant chaque jour, flacons et autres gourmandises capables d’éveiller leurs cinq sens. Les calendriers de l’Avent se sont démultipliés depuis deux ans. Des simples moulages en chocolat réservés aux enfants, les objets ont gagné en diversité en s’adressant à une clientèle de plus en plus large. Dans l’artisanat, ou dans les grandes chaînes de magasins franchisées, peu d’enseignes échappent à cette mode. Le réseau V and B propose ainsi de déguster chaque jour jusqu’au 24 décembre une nouvelle bière, le dijonnais Sébastien Bricout, patron de la start-up le Domaine du Goût a créé son propre calendrier de l’Avent, constitué de 24 bouteilles de vin, format dégustation. Des centaines d’exemplaires ont déjà été vendues. Whisky, thés, cafés, et évidemment chocolats…L’Avent se fait donc gourmand. La démarche est évidemment marketing. C’est un désir de faire durer le plaisir de Noël au-delà des 24 et 25 décembre, dont la pire des manifestations est la mise en place des chocolats et jouets de Noël à l’aube de la Toussaint dans la plupart des grands magasins !

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1486, du 29 novembre 2018, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.