Le Réveil Lozère 30 septembre 2020 à 10h00 | Par AG

Le budget du ministère de l’Agriculture « quasi » stable à 4,8 milliards d’euros

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le budget 2021 proposé par le ministère de l’Agriculture dans le cadre du projet de loi de finances (PLF 2021) s’élève « à un peu plus de 4,8 milliards d’euros » et est donc « en quasi-stabilité » par rapport à 2020, a indiqué le cabinet du ministère le 28 septembre lors d’un briefing presse. Sur le volet accompagnement de la transition agroécologique, il prévoit « près de 500 millions d’euros de prolongation d’engagements et un peu plus en crédits de paiement » dont ICHN, MAE et conversion bio. L’enveloppe dédiée aux risques et à la sécurité sanitaires augmente « de près de 5 % par rapport à 2020 », sachant qu’une manne supplémentaire pour la surveillance des frontières pourrait être actée lors des débats parlementaires en cas de Brexit sans accord, a précisé le cabinet de Julien Denormandie. Les crédits attribués à l’enseignement agricole augmentent de 14 millions d’euros par rapport à 2020, afin « d’accompagner la démographie des élèves » notamment. À cette proposition de budget agricole s’ajoutent les enveloppes du plan de relance (1,2 milliard d’euros sur deux ans), de la Pac (9,5 milliards) et des dispositifs fiscaux et sociaux (7 milliards). « On a un paquet global de plus de 20 milliards d’euros consacrés aux crédits agricoles », a conclu le cabinet du ministre. Le PLF 2021 sera discuté le 12 octobre à l’Assemblée nationale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui