Le Réveil Lozère 26 janvier 2022 a 13h00 | Par L'équipe agro environnementale CERFRANCE Lozère

Le Cerfrance Lozère vous accompagne vers la démarche HVE

L'agriculture à haute valeur environnementale (HVE) est une certification créée et encadrée par le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'agriculture à haute valeur environnementale (HVE) est une certification créée et encadrée par le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.
L'agriculture à haute valeur environnementale (HVE) est une certification créée et encadrée par le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt. - © Nicole Ouvrard/Archive

Son objectif est de valoriser les productions issues d'exploitations agricoles qui s'engagent volontairement dans des démarches respectueuses de l'environnement.
Lancée en 2011, c'est une démarche globale de préservation de l'environnement qui ne certifie pas la qualité d'un produit mais la qualité environnementale de l'exploitation.
Cette démarche est composée de trois niveaux de progression. Le premier niveau est indispensable pour accéder au niveau trois, mais seul le troisième niveau autorise l'étiquetage des produits avec la mention « haute valeur environnementale » qui permet la valorisation auprès du consommateur. Le niveau trois vous donne également accès à un crédit d'impôt de 2 500 EUR par exploitant (avec transparence Gaec jusqu'à quatre - article L. 611-6 du code rural et de la pêche maritime) l'année de la certification.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.