Le Réveil Lozère 30 mars 2022 a 10h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Le CGAAER plaide pour un coordonnateur national

Le CGAAER (ministère de l’Agriculture) a publié le 21 mars un rapport sur l’adaptation de l’élevage des ruminants et des systèmes fourragers au changement climatique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Partant du constat que les productions bovines, ovines et caprines « sont affectées par des aléas météorologiques d’ampleur et de plus en plus fréquents », il formule plusieurs recommandations. Tout d’abord, de nommer un coordonnateur en charge de ce dossier et d’envisager la suppression ou « l’atténuation » de freins réglementaires à l’adaptation. Le CGAAER propose de faciliter l’accès à une prestation de conseil stratégique climatique, en élaborant un diagnostic « entièrement pris en charge », et aussi d’assurer des aides « avec des taux d’intervention élevés et le cas échéant non plafonnés » pour « la couverture du risque économique, des pertes de revenu et des investissements liés à l’engagement dans une transition agro-climatique ». Les experts préconisent également de cibler les jeunes, plus enclins à s’engager dans une transition de leurs pratiques et de « lancer un projet de structuration d’une offre de services environnementaux, incluant des systèmes fourragers vertueux » pour encourager le développement des PSE (paiements pour services environnementaux).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.