Le Réveil Lozère 21 juillet 2021 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Le changement climatique en question au CNPF

Le centre national de la propriété forestière (CNPF) a organisé fin juin un séminaire de trois jours, à destination des propriétaires forestiers, sur le changement climatique et ses effets sur la forêt.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le centre national de la propriété forestière (CNPF) a organisé fin juin un séminaire de trois jours, à destination des propriétaires forestiers, sur le changement climatique et ses effets sur la forêt.
Le centre national de la propriété forestière (CNPF) a organisé fin juin un séminaire de trois jours, à destination des propriétaires forestiers, sur le changement climatique et ses effets sur la forêt. - © CNPF

« Nous souhaitions proposer une rencontre aux propriétaires forestiers et aux professionnels du secteur pour parler de changement climatique et de ce qu'ils peuvent faire pour s'y préparer », a expliqué Loïc Molines, ingénieur départemental en Lozère pour le CNPF. Un événement qui a eu du succès puisqu'une trentaine de participants se sont inscrits.
Pour donner un résumé le plus exhaustif possible de la question à leurs adhérents, le CNPF a imaginé une approche en trois temps : une journée a été consacrée aux connaissances apportées par la recherche sur le sujet du changement climatique, suivi par des discussions plus poussées sur les incidences que ces changements engendrent sur la forêt, et deux jours sur le terrain, où les adhérents ont pu se questionner sur leur rôle en tant que propriétaires forestiers et les actions qu'ils peuvent entreprendre pour préparer au mieux leurs parcelles forestières.
Lors de la première journée de formation, les propriétaires forestiers ont pu écouter des présentations par Hendrik Davi, directeur de recherche au sein de l'unité écologie des forêts méditerranéennes à l'Inrae ; Olivier Picard, directeur du CRPF Occitanie, et enfin par Jean-Baptiste Daubrée, chef du pôle santé des forêts sud-est à la Draaf Paca.
Première chose que l'on peut remarquer à l'échelle des forêts : « une augmentation marquée des températures et une recrudescence des épisodes chauds et intenses », selon Loïc Molines. Des évolutions qui ont une incidence sur la forêt : « dans un premier temps, ce changement de saisonnalité peut avoir un effet positif sur les arbres ; mais à moyen terme, le manque d'eau va rapidement affecter leur croissance ».
Seconde conséquence de ces transformations : « une migration potentielle des essences d'arbres ; les essences méditerranéennes vont grimper en altitude », ce qui va affecter les paysages tels qu'on les connaît. « Et changer aussi les filières économiques qui vivent de la forêt », a pointé Loïc Molines. On peut notamment penser à la châtaigneraie cévenole, qui subit déjà des changements.
Troisième problématique engendrée par les changements climatiques sur la forêt - et non des moindres - : « la recrudescence de problèmes sanitaires ». Une élévation de la température entraîne un changement dans l'hygrométrie des arbres : ce stress fragilise la forêt et les arbres, les rendant plus susceptibles aux attaques de parasites. « Chenilles processionnaires, scolytes sont les plus visibles, mais pas les seuls », selon Loïc Molines. Enfin, « avec des températures plus élevées, le risque d'incendie est accru, notamment en sud Lozère, à cause de périodes sèches prolongées », pointe l'ingénieur départemental.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous considérons que la règle de répartition se doit d’évoluer au regard de la réalité économique

a indiqué l’Élysée lors d’un échange avec la presse concernant le nouveau paquet climat de la Commission le 23 juillet.