Le Réveil Lozère 10 juin 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Cil 48 veut dépasser la crise

La seconde réunion de travail du Cil 48 s’est tenue le mercredi 3 juin. Les acteurs de la filière lait ont pu discuter des conséquences de la crise et des perspectives d’avenir.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La seconde réunion de travail du Cil 48 s’est tenue le mercredi 3 juin. Les acteurs de la filière lait ont pu discuter des conséquences de la crise et des perspectives d’avenir.
La seconde réunion de travail du Cil 48 s’est tenue le mercredi 3 juin. Les acteurs de la filière lait ont pu discuter des conséquences de la crise et des perspectives d’avenir. - © Aurélie Pasquelin

Cette seconde réunion a permis de faire le point avec tous acteurs impliqués dans la filière, et d’appuyer les commentaires des uns et des autres par des chiffres issus d’une enquête menée pour le Cil 48 auprès de quatre laiteries du département.
« 2020 sera une année difficile quoi qu’il arrive », a entamé Sébastien Durand en ouverture de la réunion, le président du Cil 48. Mais un optimisme prudent s’est fait jour lors des échanges et un léger redond de l’activité a été noté. « La vente en ligne a fonctionné », notamment, ont souligné les organisateurs de la réunion, mais la plus grosse inquiétude demeure sur les prix du lait, « sur l’année globale ».
L’enquête a permis de recenser les difficultés rencontrées en Lozère au plus fort du confinement. « On recense deux laiteries qui auraient été en difficulté sur celles qui ont répondu à l’enquête », expliquent les organisateurs de la réunion, « notamment la laiterie Benoît Chapert et la laiterie de la Laoune ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).