Le Réveil Lozère 25 mars 2020 à 10h00 | Par Civil 48

Le Civil 48 appelle les consommateurs à jouer le jeu local

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis le début de la crise du Covid-19, tous les acteurs de la chaîne alimentaire sont mobilisés pour sécuriser la production et l’approvisionnement des points de vente. Une sécurisation nécessaire pour que les consommateurs puissent se ravitailler quotidiennement.
« Les consommateurs ont l’avenir de la filière viande entre leurs mains » souligne Gilles Charrade, directeur général adjoint en charge de la solidarité territoriale au conseil départemental. Alors que la crise sanitaire déferle sur le pays et les mesures de confinement se durcissent, la filière viande fait face à un fort recul de vente de ses produits, tant sur le marché local qu’à l’export hors département.
Les grandes et moyennes surfaces lozériennes assurent qu’elles continuent de jouer le jeu de l’approvisionnement local pour leurs rayons traditionnels et favoriser les producteurs et éleveurs de Lozère. « Nous avons un fonctionnement à flux tendu, ce qui peut poser de grosses difficultés », explique Frédéric Valette de la chambre d’agriculture Lozère. « Les plus touchés aujourd’hui, ce sont ceux qui travaillent sur des productions assez courtes, avec des animaux qui sont prêts, on peut citer les veaux gras », note ce dernier.
« Il faut une solidarité de tous les acteurs de la filière, à tous les niveaux, du producteur au consommateur qui doit privilégier des achats en local, pour que les agriculteurs puissent continuer à produire de la viande de qualité » explique le porte-parole du Civil 48.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui