Le Réveil Lozère 04 novembre 2022 a 08h00 | Par JG

Le CNA veut tester la sécurité sociale de l'alimentation

Dans son dernier avis, le Conseil national de l'alimentation (CNA) recommande d'expérimenter la sécurité sociale de l'alimentation (SSA), une proposition émanant de la Confédération paysanne et d'autres organisations agricoles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans son dernier avis, le Conseil national de l'alimentation (CNA) recommande d'expérimenter la sécurité sociale de l'alimentation (SSA), une proposition émanant de la Confédération paysanne et d'autres organisations agricoles.
Dans son dernier avis, le Conseil national de l'alimentation (CNA) recommande d'expérimenter la sécurité sociale de l'alimentation (SSA), une proposition émanant de la Confédération paysanne et d'autres organisations agricoles. - © Dominique Poilvet/Illustration

Pour lutter contre la précarité alimentaire, le Conseil national de l'alimentation (CNA) propose, dans un avis publié le 20 octobre, d'expérimenter la mise en place d'une sécurité sociale de l'alimentation (SSA) au sein des régimes de base de sécurité sociale. L'objectif de la SSA serait de « permettre un accès universel à un socle alimentaire, financé par une cotisation sociale en lien avec la production réelle de valeur ajoutée, dans le cadre d'un conventionnement entre des producteurs et des caisses gérées démocratiquement », précise l'avis du CNA. Il recommande, en outre, d'inscrire le droit à l'alimentation dans les lois françaises et européennes. La mise en place d'une SSA « soulagerait le budget santé de la protection sociale », souligne collectivement le CNA, en offrant une alimentation saine et en quantité au plus grand nombre. L'un des objectifs est de sortir d'une aide alimentaire « en nature » qui prive les bénéficiaires de choisir leur alimentation. Ce système serait même vertueux pour la production agricole en soutenant « des systèmes alimentaires plus durables ». Cependant, le CNA relève que la création d'une SSA est « difficilement réalisable à court et moyen termes » et « très coûteux ». S'y ajoute la question de l'acceptabilité des hausses de cotisations sociales pour les salariés et employeurs liées au financement de la SSA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.