Le Réveil Lozère 08 janvier 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Le comptoir Régordane prend son envol

Le comptoir Régordane, ouvert en 2011, fête aujourd’hui neuf ans d’existence à la Garde-Guérin. Une boutique de produits locaux qui prend tranquillement de l’ampleur.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Catherine de la Rue du Can, apicultrice et co-gérante du Comptoir Régordane et Claire Allays, sa nouvelle gérante.
Catherine de la Rue du Can, apicultrice et co-gérante du Comptoir Régordane et Claire Allays, sa nouvelle gérante. - © Marion Ghibaudo

Restauration, boutique de produits locaux et d’artisanat : le comptoir Régordane à la Garde-Guérin, propose une gamme élargie de produits. Christophe Salmon, « la cheville ouvrière du projet », selon l’apicultrice et cogérante Catherine de la Rue du Can, a porté le projet dès ses débuts. Aujourd’hui, il s’envole vers de nouveaux projets : l’ouverture d’une auberge à Pied-de-Borne. Il sera remplacé par Claire Allays, 29 ans, employée au comptoir depuis deux ans.
Ouvert depuis juillet 2011 au creux des pierres anciennes de la Garde-Guérin, le comptoir Régordane a tranquillement grandi. Désormais bien implanté dans le paysage lozérien, le comptoir prends de plus en plus d’ampleur. Retour sur « un outil au service du territoire », selon Catherine de la Rue du Can, l’une des fondatrices de l’association.
Le Comptoir Régordane s’est monté grâce à l’aide de la Communauté de communes à qui appartient le local où ils sont installés. « La Communauté de commune souhaitait que le lieu soit ouvert sur une période plus large que les deux mois d’été », explique Catherine de la Rue du Can.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1542, du 09 janvier 2020, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.