Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 a 14h00 | Par Laurence Sagot, Institut de l’élevage-Ciirpo

Le concours Berger futé est ouvert

À vos astuces pour les 20 ans de Tech-Ovin.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le lauréat du concours 2017 : un système pour empêcher les agneaux de passer aux cornadis
Le lauréat du concours 2017 : un système pour empêcher les agneaux de passer aux cornadis - © Ciirpo

Pour sa 11e édition et ses 20 ans, le salon Tech-Ovin ouvre son concours du Berger futé. À la clef, 1 000 € pour le 1er prix, 600 € pour le 2e et 400 € pour le 3e lauréat ! « Ce concours concerne aussi bien des astuces "matérielles" que des astuces "immatérielles", c’est-à-dire liée à l’organisation du travail, individuelle ou collective, précise Nicolas Faurie, le directeur du salon. Ce qui simplifie la vie des éleveurs au quotidien y a toute sa place ». Le concours 2017 avait mis en lumière un panel d’astuces varié. Les lauréats étaient un système pour empêcher les agneaux de passer aux cornadis, des accroches claies ingénieux et un collier pour géolocaliser les brebis.
N’hésitez pas à partager vos astuces, même si elles vous semblent anodines ! Tout ce qui concerne la contention, l’aménagement en bergerie, les clôtures mais aussi la reproduction, l’alimentation, la génétique ou le sanitaire intéresse forcément les autres éleveurs. Le dossier d’inscription est disponible sur le site du salon www.techovin.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.