Le Réveil Lozère 06 octobre 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le concours des pratiques agro-écologiques est remporté par Marianne Strehaiano

En 2021, le concours des pratiques agroécologiques a décidé d'innover en étendant le territoire du concours à la zone AOP Laguiole, s'étendant sur l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. C'est une Lozérienne, Marianne Strehaiano qui a emporté les faveurs du jury.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
En 2021, le concours des pratiques agroécologiques a décidé d'innover en étendant le territoire du concours à la zone AOP Laguiole, s'étendant sur l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. C'est une Lozérienne, Marianne Strehaiano qui a emporté les faveurs du jury.
En 2021, le concours des pratiques agroécologiques a décidé d'innover en étendant le territoire du concours à la zone AOP Laguiole, s'étendant sur l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. C'est une Lozérienne, Marianne Strehaiano qui a emporté les faveurs du jury. - © Claude Geourjon

Coorganisé par le Copage, le PNR de l'Aubrac et la communauté de communes du Haut-Allier, ce concours organisé pour la cinquième année au niveau départemental (en catégorie moyenne montagne, Prairie de fauche sèche) a cette fois-ci décidé de s'intéresser aux agriculteurs travaillant en zone de collecte de l'AOP Laguiole.
Le jury, présidé par Ludovic Mazars, président du syndicat AOP Laguiole, est passé sur les six parcelles candidates au mois de mai et juin, avant délibération et remise des trophées le jeudi 16 septembre à Nasbinals, à l'occasion de Phot'Aubrac. Les six parcelles retenues représentaient six communes différentes de la zone, « et le départage a été difficile », ont avoué les jurys lors de la cérémonie de remise de prix.
Inscrit dans le cadre du concours général agricole, le gagnant de l'édition départementale pourra représenter l'Aubrac, pour le concours national, lors du salon de l'agriculture 2022 à Paris. « Sur les quatre dernières éditions, l'Aubrac et ses éleveurs se sont distingués trois fois à l'échelle nationale », ont rappelé les organisateurs du concours.
Le principe de ce concours est de valoriser les prairies naturelles ayant le meilleur équilibre à la fois agricole et écologique : bonne production fourragère en quantité et en qualité, diversité floristique et capacité d'accueil de la faune sauvage. Une façon de mettre en avant le savoir-faire des éleveurs aubracois à valoriser le potentiel fourrager et les services environnementaux des prairies naturelles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.