Le Réveil Lozère 28 juillet 2021 a 16h00 | Par Le Réveil Lozère d'après communiqué

Le conseil départemental réitère son soutien à l'agriculture

Lors de leur premier conseil le mardi 20 juillet, les conseillers départementaux ont renouvelé leur soutien à l'agriculture lozérienne.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Conseil départemental du 20 juillet
Conseil départemental du 20 juillet - © Conseil départemental

L'épisode exceptionnel de gel d'avril, la fermeture du site des fromageries occitanes au Malzieu-Ville et le sujet de l'abattoir de Langogne ont été longuement évoqués lors de ce conseil départemental.
Concernant la vague de froid d'avril, le conseil départemental a dénombré 41 exploitations en Lozère qui ont sollicité une aide financière. Le département a voté une aide de 48 800 euros en faveur de ces agriculteurs touchés (pour un montant de 50 % de l'aide versée par l'État), à parité avec la région Occitanie ; une aide qui vient en complément du fonds d'urgence décidé par l'État. « Cette aide d'urgence du Conseil départemental sera octroyée de manière automatique à tous les agriculteurs dont le dossier a été retenu dans le cadre du fonds d'urgence de l'État », a annoncé le conseil départemental.

L'abattoir de Langogne soutenu
« Compte tenu de son importance pour l'agriculture lozérienne, le Conseil départemental met tout en oeuvre pour accompagner le développement de l'abattoir », ont réaffirmé les conseillers. Pour ce faire, une aide de 723 000 euros a été attribuée à la commune de Langogne, pour son projet d'investissement sur le bâtiment de l'abattoir.
Le projet total de rénovation de l'abattoir de Langogne s'élève à 1, 8 millions d'euros, comprenant des travaux immobiliers, le renouvellement des machines et du système de production de froid.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.