Le Réveil Lozère 22 avril 2020 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Conseil départemental vote des mesures phares

Dans des conditions particulières en raison du Covid-19, le Conseil départemental s'est réuni ce lundi 20 avril pour voter des mesures de soutien à l'économie.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le conseil départemental s'est réuni ce lundi 20 avril dans des conditions particulières pour voter des mesures de soutien à l'économie.
Le conseil départemental s'est réuni ce lundi 20 avril dans des conditions particulières pour voter des mesures de soutien à l'économie. - © Marion Ghibaudo

Une partie en audio-conférence, l'autre dans la salle du conseil départemental : cette séance du 20 avril avait drôle d'allure. Quelques couacs techniques ont entrecoupées les discussions. « L'ordonnance n°2020-391 du 1er avril 2020 visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales et de l'exercice des compétences des collectivités territoriales et des établissements publics locaux pour faire face à l'épidémie de Covid-19 », a rappelé la présidente du département, Sophie Pantel, en introduction.
Bilan d'étape et explication des logistiques mises en place, délégations accordées aux élus locaux, mesures exceptionnelles en faveur du monde social, indemnités exceptionnelles : la présidente du département est revenue sur les nombreux fronts sur lesquels ses services bataillent.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.