Le Réveil Lozère 17 février 2021 a 12h00 | Par RM

Le Copa-Cogeca lance une campagne de communication pour réitérer son opposition

Fermement opposées à l'accord de libre-échange UE-Mercosur, les organisations et coopératives agricoles de l'UE (Copa-Cogeca) ont lancé le 11 février, une campagne de communication afin de rappeler les principales raisons qui expliquent leurs réticences.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Fermement opposées à l'accord de libre-échange UE-Mercosur, les organisations et coopératives agricoles de l'UE (Copa-Cogeca) ont lancé le 11 février, une campagne de communication afin de rappeler les principales raisons qui expliquent leurs réticences.
Fermement opposées à l'accord de libre-échange UE-Mercosur, les organisations et coopératives agricoles de l'UE (Copa-Cogeca) ont lancé le 11 février, une campagne de communication afin de rappeler les principales raisons qui expliquent leurs réticences. - © European Union

Selon le Copa-Cogeca, la libéralisation du commerce entre les deux parties pourrait à la fois entraîner une perte de près de 25 milliards d'euros pour le secteur bovin européen et une augmentation de la volatilité des prix et une forte hausse des importations dans l'UE de viande porcine, de volaille et de maïs en provenance des pays du Mercosur. D'autre part, l'organisation bruxelloise explique que « la différence entre les normes de production creuse l'écart entre les agriculteurs de l'UE et ceux du Mercosur, ce qui crée une concurrence déloyale ». Et, précise-t-elle, « les mesures de sauvegarde sont insuffisantes pour éviter de perturber le marché ». Selon le Copa-Cogeca, ce sont donc toutes les filières sensibles européennes qui seront touchées par l'accord UE-Mercosur (boeuf, sucre, volaille, miel ou encore riz). En revanche, « un accord équitable doit à la fois respecter le Pacte vert européen et continuer à promouvoir notre modèle de production », précise-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.